20 avril 2021

Nada Surf – Never Not Together

Presque 30 ans après sa création, le groupe New-Yorkais montre qu’il sait toujours faire de la musique

En 1991, deux amis étudiants du Lycée Français de New-York, Matthew Caws et Daniel Lorca fondent le groupe Because Because Because. En 1993, après avoir sorti un disque, le duo se sépare de son batteur et décide de changer de cap. Ils rebaptisent alors le groupe en Nada Surf et embauchent le batteur Aaron Conte. Ensemble, ils publient une démo en 1994 puis un premier EP en 1995. Les batteurs ne se sentent décidément pas bien chez Nada Surf et le groupe en change pour Ira Elliot en 1995. Lors d’un concert, le groupe rencontre le chanteur (6 albums solos et 7 avec The Cars) et producteur (Weezer, Bad Religion) Ric Ocasek. Celui-ci va produire le premier album de Nada Surf chez Elektra Records qui sort en juin 1996 : High/Low. Grâce au single qui l’accompagne, Popular, le succès est instantané. Nada Surf devient mondialement connu avec un clip qui passe sur presque toutes les chaines musicales et propulsé dans la quasi totalité des top 50. Le groupe part alors pour une énorme tournée américaine puis européenne. Avant de se concentrer sur leur deuxième album.

The Proximity Effect sort en septembre 1998 en Europe mais devra attendre 2 ans pour avoir le droit à une sortie américaine. Leur label Elektra se fâche car il n’y a aucun tube sur ce nouvel opus et claque la porte. Une procédure judiciaire va courir pendant 2 ans pour réattribuer les droits de l’album au groupe. Parce qu’il est bien gentil Elektra, mais il veut virer le groupe pour pas avoir de frais et toucher le pactole en même temps. Bref. Les critiques sont néanmoins plutôt bonnes, notamment en France où le groupe parvient à booker une tournée de 30 dates. Plutôt rare pour un groupe américain. Le groupe créé par la suite un un label qui lui permet de sortir son album aux Etats-Unis et de tourner pour en faire sa promotion.

Je n’aime pas dire ça, mais la vie de Nada Surf va un peu devenir linéaire. En septembre 2002, il sort son 3e album Let Go. Les critiques sont nettement meilleur que le précédent et le groupe revient clairement sur le devant de la scène. Il n’y a que Pitchfork qui passe totalement à côté avec une note lapidaire de 3,8/10. Pour l’anecdote, les ingénieurs de l’album ont été payés en billets de 1$ et 5$, récupérés lors du merchandising de la précédente tournée. The Weight Is a Gift sort en 2005. La critique est mitigée mais l’album se vend convenablement, autant en Europe qu’aux États- Unis. Le 5e album Lucky sort en février 2008 puis If I Had a Hi-fi en juin 2010. Les plus attentifs auront remarqué que le titre est un palindrome. Cet album est un ensemble de reprises de morceaux choisis méticuleusement par le groupe (Depeche Mode, The Go-Betweens ou Kate Bush). Le groupe sort ensuite The Stars Are Indifferent to Astronomy en janvier 2012 et leur 8e album You Know Who You Are en février 2016. Nada Surf a eu une vie riche et fournie. A part le carton du premier tube Popular, le groupe a toujours su rester discret et faire la musique qui lui plaisait. En novembre 2019, le groupe publie le clip de Someting I Should Do pour promouvoir l’album à venir.

Le 7 février 2020 est sorti le 9e album de Nada Surf, Never Not Together. 9 titres, c’est peu mais les morceaux sont assez long (42 minutes au total) alors on s’en contente. L’écoute commence avec So Much Love et ça met tout de suite de bonne humeur. Ça sent bon la route des vacances. On continue avec Come Get Me et Live Learn and Forget où l’on voit que le groupe s’est appliqué pour faire une pop soignée. Something I Should Do débute avec un riff de guitare qui fait le décompte avant de se transformer en un riff plus poussé, bientôt rejoint par un synthé. Matthew Caws retrouve dans ce morceau le même style de phrasé que dans Popular, comme s’il voulait clore un cycle de 25 ans. Looking for You démarre avec une chorale d’enfant et sonne un peu comme la ballade pop de l’opus. Mathilda commence dans un style un peu folk puis va accélérer vers le rock dur pour finir un peu rock psyché. Bref, un morceau, plusieurs styles. Magique ! L’écoute finit avec Ride in the Unknown, plus énergique que jamais avec une fin où c’est le volume qui descend, pas le morceau qui termine.

Nada Surf ne se réinvente pas, ne réinvente pas la musique non plus. Mais il continue de fournir année après année, des albums plus que corrects sans jamais trop tomber dans la répétition. Le trio fonctionne ainsi depuis plus de 25 ans et rares sont les groupes pouvant afficher une telle longévité avec un telle productivité. Ils ne cherchent pas à être sous les projecteurs, juste vivre de leur passion qu’est la musique. Auraient-ils eu la même carrière sans débuter avec Popular ? Le groupe me semble tellement sincère qu’à mon humble avis, la réponse est oui.

A demain !

Never Not Together, par Nada Surf
Sortie le 7 février 2020 chez Barsuk

Un morceau en particulier : Mathilda

Nada Surf, c’est :
– Matthew Caws : voix, guitare
– Daniel Lorca : basse
– Ira Elliot : batterie

Retrouvez Nada Surf sur les différents réseaux :

Une réflexion sur « Nada Surf – Never Not Together »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *