20 avril 2021

Dionysos – Surprisier

Le groupe de Valence est venu en début d’année transformer nos rêves en réalité

Dionysos est le Dieu des vignes et de l’ivresse. C’est lui qui a inspiré Mathias Malzieu, Rico (Éric Serra-Tosio), Miky Biky (Michaël Ponton) et Guillermo (Guillaume Garidel) pour le nom de leur groupe en 1993. Ils vont commencer par faire des concerts de reprises rock. A l’été 1996, Dionysos autoproduit son premier album, Happening Songs, entièrement chanté en anglais. Le groupe va assurer une tournée nationale pour promouvoir l’album et commencer à passer à la radio. Un an plus tard, le groupe fait la connaissance de Babet (Élisabet Maistre) et étoffe son line-up. Babet intègre ainsi le groupe pour jouer du violon et faire les choeurs. En février 1998, le 2e album, The Sun Is Blue Like the Eggs in Winter, sort. Malgré son titre anglais, l’album commence à inclure des morceaux chantés en français, notamment Fais pas ci, repris de Jacques Dutronc. Babet chante également et cela apporte une touche féminine remarquée et appréciée. Dionysos devient avec ce 2e album la tête de file du rock underdground français. Cette montée en puissance va rapprocher le groupe du label Trema, future filiale du groupe Universal. Ensemble, ils vont publier en septembre 1999, leur 3e album, Haïku. Les textes sont un peu plus français, mais toujours déjantés. Le disque, porté par le single Coccinelle est un succès et le groupe est demandé partout en France. Cela va lui donner l’occasion de jouer dans l’émission Nulle par Ailleurs. S’ensuit une longue tournée française, débordant sur les pays voisins (Allemagne, Belgique, Suisse). Alors que le 4e album est en cours d’écriture, le groupe publie en 2001 une compilation, Old School Recordings, qui regroupe des inédits, des nouvelles versions et des prises live. Puis en mars 2002, sort l’album Western sous la Neige suivi en juillet d’un single Song for a Jedi. C’est la consécration !

Song for a Jedi devient en quelques mois l’hymne de Dionysos. La France entière connait désormais le groupe. Le tube passe en boucle sur les radios rock et les dates de concerts se multiplient. Après une nomination aux Victoires de la Musique, Dionysos, publie en 2003 un double album live (un acoustique, un électrique), accompagné d’un DVD Whatever the Weather. En parallèle, le chanteur Mathias publie son premier livre 38 mini westerns (avec des fantômes) donc certaines histoires peuvent être comparées aux chansons de Western sous la Neige. Début 2005, il publie un deuxième roman, très personnel, Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi. C’est ce roman qui va inspirer le 5e album de Dionysos qui sort en août de la même année, Monsters in Love. Sur cet album, The Kills (dont nous avons écouter leur compil de B-side) participe au titre Old Child. Le groupe va profiter de la tournée qui suit pour enregistrer un live qui sera publié en 2007 sous le nom Monsters in Live. Fin octobre 2007, Mathias publie son troisième roman et il a évidemment le même nom que l’album sorti par Dionysos semaines plus tard : La Mécanique du cœur. Le disque est en fait un le reflet fidèle du roman. A noter qu’à mon avis, on apprécie nettement plus le disque en ayan lu le roman. Le film d’animation La Mécanique du Cœur sortira sur les écrans plus tard, en 2014. Pour ce disque, le groupe va se faire accompagner par de précieux invités jouant les rôles des différents personnages. Nous avons donc pêlemêle Emily Loizeau, Olivia Ruiz, Jean Rochefort, Alain Bashung ou Grand Corps Malade. Le groupe ne va ensuite pas se mettre officiellement en pause mais se consacrer à des projets persos. Babet va enregistrer son 2e album solo, Mathias va se concentrer sur la réalisation du film d’animation la Mécanique du cœur, mais aussi écrire son 4e roman qui sort en mars 2011, Métamorphose en bord de ciel. Comme vous vous en doutez, ce roman va inspirer en partie le 7e album du groupe dont un premier extrait, Cloudman sort courant 2012.

Bird ‘n’ Roll sort en novembre 2012. La critique est unanime et élogieuse. 20 ans de carrière et Dionysos continue de se poser en taulier du rock français. En 2013, Mathias se fait diagnostiquer une maladie rare du sang et il doit subir une lourde opération en 2014. Durant son hospitalisation, il rédige son 6e roman, Journal d’un vampire en pyjama qui sort en janvier 2016. 2 jours après, Dionysos publie son 8e album, Vampire en pyjama. Début février 2019, Mathias publie un nouveau roman, Une sirène à Paris. En juillet, Dionysos publie un single annonçant un album en février et un film en mars 2020.

Le 28 février 2020, Dionysos publie son 9e album studio, Surprisier. Le thème comme vous vous en doutez est celui du roman Une sirène à Paris. Pour bien rentrer dedans, sachez juste cela : Surprisier est un métier qui consiste à transformer les rêves en réalité. L’écoute débute avec le Thème de Lula mais on rentre dans le vif du sujet sur Paris brille-t-il ? qui démarre comme un western. Un voyage en 13 étapes vient de démarrer, et à chaque nouvelle étape, un conte aux accents surnaturels. Changement de morceau, hop on change le décor. On navigue au gré de l’imagination de Mathias dans des histoires abracadabrantesques. Les rythmes sont toujours Rock avec des ajouts ponctuels d’autres instruments. C’est toujours aussi bien écrit et on prend beaucoup de plaisir à suivre les péripéties de l’album. La voix de Babet vient se poser parfaitement sur les morceaux et il est difficile d’imaginer quelqu’un d’autre à sa place.

Mathias Malzieu a une imagination bien singulière et avec Dionysos, il arrive chaque fois à surprendre et nous réenchanter. Surprisier est un très bon album, riche et complet. Une tournée était prévue pour promouvoir l’album et cette tournée était annoncée électrique. La COVID-19 est intervenu et a mis fin à ces projets. Le film Une sirène à Paris étant sorti le 11 mars au cinéma, il a malheureusement eu lui aussi la vie anéantie par le virus. Espérons que cela ne vienne pas entacher l’esprit prolifique de Mathias. SPOILER : Non, il vient de publier son nouveau livre Le Dérèglement joyeux de la métrique amoureuse, aux éditions Iconoclastes.

A demain !

Surprisier, par Dionysos
Sortie le 28 février 2020 chez Columbia Records

Un morceau en particulier : Paris brille-t-il ?

Dionysos, c’est :
– Mathias Malzieu
– Michaël Ponton
– Éric Serra-Tosio
– Stéphan Bertholio
– Élisabeth Ferrer Oupinie

Retrouvez Dionysos sur les différents réseaux :

Une réflexion sur « Dionysos – Surprisier »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *