28 février 2021

The Strokes – The New Abnormal

Après 4 ans d’absence, les New-Yorkais font un retour triomphal

C’est l’histoire de 3 copains d’école, Julian Casablancas, Nick Valensi et Fabrizio Moretti qui font de la musique ensemble. Ils jouent ensemble en dehors des cours mais ne se considèrent pas comme un groupe. Il faut pour cela attendre l’arrivée de Nikolai Fraiture pour que cela soit le cas. Nous sommes alors en 1998. Puis, quand Albert Hammond Jr, intègre la bande, le groupe est au complet et se trouve un nom : ce sera The Strokes. Ils vont travailler dur et sans relâche pour avoir un bon niveau. Les concerts commencent vers septembre 1999 et se multiplient. Pendant une année, ils vont écumer New-York et jouer partout où ils le peuvent. Puis, en janvier 2001 au Royaume-Uni (il faudra attendre mai pour les USA) le groupe publie un premier EP, The Modern Age. Seulement 3 morceaux mais une belle démonstration de force aux yeux du monde. Très vite, le groupe gagne en popularité et déclenche une guerre entre les maisons de disques qui veulent tous signer le groupe. The Strokes signe alors avec Rough Trade en Europe et RCA Records aux États-Unis. Le groupe réenregistre les titres de son EP plus 8 autres et s’apprête à laisser définitivement son empreinte dans le monde du rock.

Le 27 août 2001 sort l’album Is This It. La pochette de l’album étant jugée trop sexy pour les USA, la sortie y est retardée. Puis 15 jours plus tard, il y a eu les attentats du 11 septembre 2001. Le groupe a donc retiré de son album le morceau New York City Cops où les policiers New-Yorkais sont tournés en ridicule. Le succès de l’album est immense et international, tant sur le plan critique que commercial (plus d’un million de ventes, juste aux USA). Les critiques sont plus qu’élogieuses et depuis, l’album fait partie d’énormément de listes « les 50 albums rock à écouter ». S’ensuit alors une énorme tournée mondiale pour promouvoir l’album. Pendant la tournée, 3 clips seront publiés  Hard to Explain, Last Nite et Someday. Les 3 vidéos sont réalisées par Roman Coppola, fils de l’illustre Francis Ford.

Le 28 octobre 2003, The Strokes publie son 2e album, Room on Fire. L’album a été supporté par les singles 12:51, Reptilia et The End Has No End. Bien que la presse adoube encore le groupe, le public se montre plus fébrile et les ventes n’atteindront qu’à peine la moitié de celles du premier opus. Après une année de tournée dense, The Strokes devient discret. Certains prédisent la fin du groupe. En septembre 2005, un leak est publié sur internet : il s’agit de Juicebox, nouveau titre des Strokes, pourtant non annoncé. Et pour cause, le groupe souhaitait faire un retour surprise. La fête est gâchée et le single est officiellement publié bien plus tôt que prévu, en octobre. Puis le 3 janvier 2006 sort le 3e album des Strokes : First Impressions of Earth. Les retours sont plus difficiles qu’avant et les critiques très partagées. Des journalistes parlent déjà de l’album de trop. Bien que la première semaine dans les charts ait été excellente, l’album n’y est pas resté et les ventes ont encore énormément chuté. Courant 2007, après une longue tournée éprouvante, le groupe annonce faire une pause. Mais c’est pour mieux se ressourcer sur leurs projets persos. En effet, chaque membre du groupe va y aller de son petit album solo ou de sa participation à d’autres projets. Puis, en 2009 le groupe annonce son retour en studio pour son 4e album : celui de la discorde.

De vives tensions ont été ressenties entre le leader Julian Casablancas et le reste du groupe. A tel point qu’ils n’ont pas enregistré l’album ensemble. Dès le début de l’année 2010, la presque totalité du groupe s’est retrouvée en studio pour commencer à enregistrer. Et une fois finalisé, il ne manquait plus que le chant que Julian retardait encore et encore, très concentré sur sa carrière perso. Alors le groupe peaufinait, réenregistrait, insatisfait et au bord de l’implosion. Finalement, Angles est sorti en mars 2011, plus de 5 ans après le précédent opus. Une évolution notable est remarquée (notamment l’introduction des synthés) et la presse salue davantage la production. Le groupe semble avoir repris goût à travailler ensemble et repart rapidement en studio. En février 2013 est publié le single All the Time, puis en mars, le 5e album des Strokes : Comedown Machine. Bien que cela ne soit pas l’engouement le plus total, l’album est assez bien reçu par la presse. Après un nouveau silence radio, le groupe refait surface en 2016 avec un EP de 3 morceaux (et un remix) Future Present Past, bien aimé de la presse. En 2017, les Strokes jouent dans beaucoup de festivals et signent (à mon avis) un contrat avec Lollapalooza car ils s’y produisent dans de nombreux pays (et leur unique date en France depuis 12 ans était l’année dernière à… Lollapalooza Paris – j’ai eu la chance d’y être, c’était top). Puis ils annoncent travailler sur un 6e album. Le 11 février 2020, le groupe publie le single At the Door.

Le 10 avril 2020 est sorti le 6e album des Strokes, The New Abnormal. La pochette de l’album est une reproduction du tableau Bird on Money de l’artiste américain Jean-Michel Basquiat. L’écoute commence avec The Adults Are Talking et on sait pourquoi on est venu ici. Le riff de la guitare rythmique est entêtant et Julian fait des envolées dans les aigus assez impressionnantes. Beaucoup plus électroniques que les précédents, c’est très bien réalisé. Brooklyn Bridge To Chorus arrive parfaitement à marier les synthés et riffs de guitares affriolants. Bad Decisions ou Not The Same Anymore vont satisfaire les fans de la première heure tout en impressionnant avec le niveau de Julian. At the Door est très électronique et on finit déjà l’écoute avec Ode to the Mets. En 9 titres pour 45 minutes, The Strokes ont réussi à stopper le temps, on ne l’a pas vu défiler. C’est définitivement un retour très réussi pour le groupe qui malgré les disettes et les on-dit, est toujours présent sur le devant de la scène à proposer la musique qui vient de leurs tripes. Et peu importe si ça ne plait pas à tout le monde. Moi en tout cas, ça me plaît.

A demain !

The New Abnormal, par The Strokes
Sortie le 10 avril 2020 chez Cult Records

Un morceau en particulier : Not the Same Anymore

The Strokes, c’est :
– Julian Casablancas : voix
– Nick Valensi : guitare, clavier
– Albert Hammond Jr. : guitare, clavier
– Nikolai Fraiture : basse
– Fabrizio Moretti : batterie

Retrouvez The Strokes sur les différents réseaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *