19 mai 2021

Java – Hawaï

En 1998, le chanteur Erwan « R.wan » Seguillon retrouve son pote de collège l’accordéoniste François-Xavier « Fixi » Bossard, et ils créent tous les 2 le groupe Java. Janvier 2000, le fameux bug n’a finalement pas eu lieu. Le duo en profite pour recruter le contrebassiste Jérôme « Pépouseman » Boivin et le batteur Marlon (qui sera remplacé peu après la sortie de l’album par le frère de Fixi, Alexis « Bistrol Banto » Bossard). Ils rentrent alors 3 semaines en studio et publient un peu plus tard Hawaï, petit ovni de la scène française de l’époque. Un peu rock, un peu pop, très musette avec l’accordéon et la contrebasse, le chant est rappé et le tout popularise un nouveau genre : le rap musette. Le succès (à leur niveau, entendons nous) est immédiat et Java sera programmé dans les gros festivals dès l’année suivante. Le groupe a fait fort en créant un véritable hymne dès leur début, le fameux Sex Accordéon et Alcools et son slogan, scandé par tout le public en concert : « Java, c’est pas de la menthe à l’eau. Java, c’est du rock and roll. Java, c’est le vrai son parigo. Sa devise : Sexe accordéon et alcool ». Moi même ai chanté cela à tue tête un nombre incalculable de fois. Mais Hawaï, c’est beaucoup plus que ça. Sans s’enfermer dans un genre, le groupe varie les styles tout au long de l’album et propose une prod relativement éclectique qui regorge de tubes : Pépètes, Chihuahua, Et Dieu créa la flemme, Le poil. Java vient de republier l’album avec quelques inédits et pour la première fois en vinyl. L’occasion rêvée de (re)découvrir cet incroyable disque.

Hawaï, par Java
Sortie en mai 2000 chez Yelen musiques

Un morceau en particulier : Sex accordéon et alcool

Les réseaux de Java :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *