12 juin 2021

Squid – Bright Green Field

Les anglais du groupe de post-punk Squid publient l’un des albums les plus attendus de l’année. En effet, les fans restaient sur leur faim après un premier EP LINO en 2017 puis l’excellent Town Centre en 2019. C’est Dan Carey (producteur entre autres de Goat Girl, Fontaines D.C. et Black Midi) qui a produit ce premier album du quintet composé de Ollie Judge, Louis Borlase, Arthur Leadbetter, Laurie Nankivell et Anton Pearson) et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce disque satisfait entièrement les attentes qu’il a suscitées. Si la première écoute peut paraître un peu déroutante, la seconde vient vous mettre une claque. Le groupe propose un post punk très dynamique et rythmé qui n’hésite pas à sortir des sentiers battus, avec une petite touche d’electro par ci ou un petit son de cuivre par là. Il y a de la générosité aussi dans ce disque avec 4 morceaux qui avoisinent les 8 minutes. Si on est clairement pas sur du rock prog, le groupe se fait néanmoins plaisir à faire vivre longtemps ses chansons en expérimentant 2 ou 3 bricoles. Enfin, je suis pour ma part subjugué par la voix du batteur/chanteur (Phil Collins, si tu me regardes, prends en de la graine) Ollie Judge, pleine d’intensité, avec le phrasé qui va juste bien. Ni trop, ni pas assez. AU TOP !

Bright Green Field, par Squid
Sortie le 7 mai 2021 chez Warp Records

Les réseaux de Squid :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *